Les types de pose d’une fenêtre

Fenetres appartement

Les causes d’un remplacement de fenêtre sont nombreuses. Que ce soit pour décorer, par vétusté ou aussi pour améliorer l’isolation calorifique et phonique, changer une fenêtre donne de nombreux avantages et reste un incontournable en matière rénovation de maison.

3 types de pose de fenêtre

Toutefois si vous désirez poser une fenêtre, aussi bien pour de nouveaux aménagements que pour votre maison neuve ou encore dans le cadre d’une valorisation immobilière, il faut connaître la discipline ! Les fenêtres font l’objet de trois types de pose : installée en applique, en tableau ou en feuillure.

Chaque technique donne une apparence différente aux façades. Cependant, en rénovation comme dans le neuf, il est nécessaire de trouver la pose qui prévaut dans les communes voisines. Prenant en compte également si votre bien immobilier se situe à proximité d’un site classé, le choix se résume la plupart du temps à une seule solution, calibrée aux demandes des Architectes des Bâtiments de France.

Monter une fenêtre en applique

Le principe de base de l’installation de fenêtre montée en applique est d’asseoir la fenêtre en façade contre la façade intérieure pour couvrir l’épaisseur de l’isolation. Ce type de pose permet de profiter d’un maximum de surface vitrée ainsi que d’une finition irréprochable. Il est nécessaire, avant d’asseoir une nouvelle fenêtre, de procéder à un lissage de la façade, à la hauteur des surfaces concernées, sur une largeur d’environ 10 cm. Cette manœuvre permet de régulariser le socle dans le but de pouvoir réaliser les calfeutrements périphériques dans d’excellentes conditions.

Le système de pose en feuillure

Plusieurs opérations sont requises pour ce type de montage, propre aux maisons anciennes. A l’intérieur, une feuillure est opérée dans la maçonnerie, sur 2, voire même trois côtés de la baie . Son appui accueille la barre basse du dormant. Ses montants et sa baguette haute ( ou le coffre du volet roulant dans le cas d’un bloc-baie ) se trouvent ainsi encastrés au nu intérieur de la paroi.

Dans le tunnel, l’encastrement transversal des montants du dormant est d’au moins 1 cm. Ils peuvent être insérés sur l’intégralité de leur largeur. L’intervalle subsistant entre maçonnerie et dormant est comblé avec de la mousse expansive ou du plâtre, puis dissimulé par un chanplat.

La pose de fenêtres en tableau

Lors d’une pose en tunnel ou en tableau, la fenêtre et son dormant se fixent entre les murs de l’ouverture. En d’autres termes, le bâti de la fenêtre se met en place dans la largeur et la hauteur du tableau. On dit « pose en tableau » lorsque la fenêtre n’est pas insérée dans la paroi. Pour prendre les cotes, il faut prendre en compte la cote hors-tout de la fenêtre. En conséquence, la dimension intérieure est équivalente à la taille extérieure.